Méthode de golf


Dans son livre, Tiger tente de nous expliquer sa méthode.

Vous aurez certainement remarqué que les plus grands coachs de golf américains ont exposé leur méthode dans un livre.

David Leadebetter explique le swing idéal, selon lui, dans sa première cassette VHS nommé « le swing », puis ensuite dans ses dvds. Au fur et à mesure, nous avons pu lire qu’il se défendait de vouloir donner le même swing à tous ses élèves et essayait de s’adapter. Nous ne sommes pas dupes et nous sommes capables de reconnaître un de ses adeptes rien qu’en le voyant faire des swings avec une serviette sous les aisselles.
Si vous parcourez les ouvrages de Jim McLean et son fameux 8 steps swing, vous pourrez vous apercevoir qu’il est plus malin et qu’il laisse une certaine liberté aux élèves selon leur morphologie en expliquant « le corridor of sucess » et les « death positions ». Il explique qu’il existe 8 étapes incontournables dans le swing de golf.
Je préfère la pédagogie de Butch Harmon qui semble prendre plus en compte le vécu de ses élèves et qui compose avec le swing existant pour en faire quelque chose de plus naturel.

Alors la question se pose, faut il être méthodiste et enseigner un système. Les « system teachers » peuvent se montrer rigide et ne pas prendre en compte les contraintes des élèves. Mais sous prétexte que l’on s’adapte, on risque de ne suivre aucun principe et on explique le dernier conseil lu dans un magazine de golf ou le dernier repère qu’on travaille dans son propre swing. On ne peut pas passer à côté des fondamentaux, les outils d’analyse modernes (trackman, sam putt lab) nous renforcent dans nos principes techniques, alors comment faire ?
Comme dans toute chose, il y a un juste milieu qu’un bon enseignant doit savoir trouver et auquel il doit avoir réfléchi. Il faut se former et ne jamais cesser d’accroître ses connaissances golfiques pour ensuite avoir le choix d’offrir à son élève le conseil qui convient à son swing et à ses attentes. Il faut connaître les différentes étapes du swing d’un professionnel mais aussi savoir les adapter à des élèves « amateurs ».

Je ne suis pas un méthodiste mais j’ai une méthodologie. Dans mes cours, je procède de la même façon, avec le même déroulement (observation, diagnostic, explication, solutions, exercices… bilan final) pour ne rien oublier mais le contenu de la leçon varie suivant les besoins de mon élève.
Votre point de vue sur cette question m’intéresse…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>